Debussy: La Mer / Abbado · Berliner Philharmoniker

 

 

Elle marche ….. légère

Ses fins orteils semblent survoler le sable

Sable blanc qui étincelle

De mille minuscules feux

Sous la lune veillant

 

Je la suis elle semble voleter au-dessus du sol

 

La lune fait scintiller les vagues

Sous ses pâles « rayons » lumineux

Vagues qui vont et viennent

Au son d'une douce musique

Qui résonne comme une berceuse

Mêlée aux doux mots qu'elle fredonne en sautillant

 

Parfois une vague vient mourir sur mes pieds

Pour très vite rejoindre le large

 

En contre jour son magnifique corps

Dessine des arabesques dans le ciel étoilé

J'aime sa consciente insouciance et

Son bonheur peut-être passager qui moi m'emplissent

D'une immense quiétude

 

Quelque part au loin une sonnerie retentit ….. un téléphone ?????

Le mien me rappelant la fin de ma sieste …......

J'ouvre les yeux …. je suis heureux ….

==========

 

 

J'adore cette chanson ce qui explique sa présence ici

Léo Ferré - La mémoire et la mer