pour rené 2

 

 Il n'est plus,

Mais dans mon coeur toujours il sera …..

 

Mes doigts se posent sur les cordes …..

Le son d'une guitare résonne …..

Django …..

Toujours c'est toi que j'entends

Jamais tu ne me quitteras ….................. jamais ...

 

Dans une vie il est comme cela des gens qui prennent une importance certaine

Je devais avoir un peu plus de 20 ans lors de notre première rencontre

 Depuis un certain temps j'étais à la recherche d'un prof de guitare : jusque-là de ceux que j'avais rencontrés aucun ne me convenait

Sur les indications de ma disquaire préférée qui connaissait parfaitement mes goûts (j'étais un très bon client) enfin je trouvais le prof qui allait devenir mon Maître ( je pense que ce mot employé à son égard l'aurait fait bondir ! )

 Tout s'est passé simplement

Accueilli chaleureusement lors de notre première rencontre je me suis trouvé face à un homme au regard clair lumineux qui reflétait une intelligence une bonté d'âme évidentes

En quelques phrases nous avons fait connaissance

Ses mots simples mais précis m'ont marqué à jamais

 L'éloignement très fréquent par mes longs séjours dans des « contrées lointaines » n'a jamais terni notre amitié

Pourtant loin de lui je le sens là à mes côtés par la pensée il m'a toujours suivi

Sans qu'il le sache forcément il m'a toujours guidé, pour la musique c'est sûr, et ça il ne le sait peut-être pas mais pour son humanité, sa manière de vivre, sa façon d'appréhender la vie également

 Je ne l'ai jamais entendu hausser la voix, si, pour chanter, peut-être

 J'aimais la musique : il me l'a fait comprendre

J'aimais la guitare : il m'a appris à « l'apprivoiser »

C'est chez lui par lui pour la première fois je crois que j'ai ressenti cette relation si étroite qui existe entre les mots et la musique

 Amoureux de la vie, sensible, calme, patient, gai, il m'entraînait dans son sillage

 

Etant devenu très vite le dernier élève de la journée le cours qui devait durer une heure se prolongeait jusqu'à 2 voire 3 heures, sa générosité toujours m'a épaté, et lorsque certains soirs des anciens élèves lui rendaient visite j'avais le droit à de véritables concerts qui se terminaient très tard

 

Merci René, mon attachement à toi est « éternel » …........................

Django Reinhardt - Tears - Paris, 28 November 1947

Django Reinhardt - Nuages