"Quand j'étais enfant,

Je voyais Dieu,

Je voyais des anges ;

Je regardais les mystères des mondes

d'en haut et d'en bas.

Je croyais que tous les hommes

voyaient la même chose.

J'ai fini par comprendre

qu'ils ne voyaient pas …"

 SHAMS DE TABRIZ

 

Dix mois environ viennent de s'écouler depuis sa naissance …

Nous venons lui et moi de jouer avec des cubes et après avoir déconstruit en un tour de main notre laborieuse réalisation, d'un autre geste il me fait comprendre que l'heure est au repos et à la réflexion ...

Mon petit-fils est désormais installé sur mes genoux je le sens calme serein et pensif

Je suis tranquille et attentif … son calme soudain me rend interrogatif ...

Une légère pression de sa petite main sur ma cuisse me fait pressentir que quelque chose va advenir

Avec douceur sans précipitation aucune il rompt le silence qui règne dans la pièce : des mots prononcés avec tendresse s'envolent ... s'élèvent, il soulève un bras pour accompagner ses mots emplis de légèreté, puis l'autre, petit à petit son discours s'anime se fait plus ferme ...

Le ton persuasif employé capte toute mon attention alors que seul l'accent mis à la prononciation me fait saisir l'importance de ce récit, sa "langue" évidemment m'est inconnue ...

Il se retourne vers moi, ses grands yeux éveillés lui mangent le visage, son regard interrogateur me fait comprendre qu'il veut s'assurer que je le suis bien

"Oui oui je t'écoute !", sciemment je suis le plus bref possible, tout d'abord pour ne point ralentir son élan mais aussi parce que le comportement d'un si petit enfant me subjugue ...

Tranquillisé il se retourne et reprend cette fois avec ferveur et passion son récit qui me fait vibrer de plus en plus fort et m'entraîne dans son monde inconnu ou oublié de moi ...

A plusieurs reprises il se retourne mais là c'est plutôt pour mettre plus fort l'accent sur certains détails,

Car maintenant il sait qu'il me captive et qu'avec lui je suis plongé dans son histoire …

 

(Nectarine, sa maman, vaque à quelques occupations dans une pièce contiguë … )

 

Son discours tout en s'accélérant prend de l'ampleur de l'assurance et pourtant ceci sans aucune élévation de voix

Il lève les bras « au ciel » (le plafond doit lui paraître si haut!)

Sa tête suit le mouvement et le regard fixé au « firmament »

P'tit homme apporte une note finale pleine de conviction à sa, sans aucun doute formidable histoire…..

Un mouvement lent ramène ses mains sur ses genoux

Une nouvelle fois il tourne la tête dans ma direction et d'une mimique tout entendue

Me fait saisir : "et voilà ! C'est fini !" …...............

Je retiens mon souffle l'émotion est forte,

 

Sa maman accourt en silence et me dit : " je ne l'ai jamais entendu parler comme cela !"  …

 

Depuis ce jour dix-huit mois se sont écoulés … déjà … et en mémoire m'est restée sans aucune once d'altération cette fabuleuse et mystérieuse histoire … Ne grandis pas trop vite mais comme me dit-on, c'est inéluctable, alors malgré tout garde cet esprit rêveur ...

 

 

anniv remi 20152

 

Jean Ferrat - Nul ne Guérit de son Enfance